12 juillet 2016 XLR Events

Le DV1 c’est fini ! Retour sur l’aventure avec les mots du patron…

Suite à l’annonce de la fermeture du DV1, la scène lyonnaise s’est retrouvée en quelque sorte orpheline. Pour mieux comprendre cette fermeture et revenir sur l’histoire du club. Yvan, le patron et son équipe du DV1 ont accepté de se prêter au jeu de l’interview pour XLR.

Salut Yvan, Mitch, Titi, Greg, Sophie et toute l’équipe du DV1. On a été à la fois surpris et vraiment triste d’apprendre la fermeture du club suite à tant d’années de fête. Justement, est-ce que vous pourriez nous rappeler un peu l’histoire du club ? 

Salut, comme tu le sais le DV1 a fêté cette année ces 15 ans d’existence. Il était l´un des tous premiers clubs electro à Lyon. D’abord orienté gay, il deviendra a mon arrivée le club electro que tu connais, détaché de toute orientation communautaire et donc ouvert à tous les amoureux de techno et de house music.

 

Comme vous l’avez déjà expliqué dans une interview accordée à Trax, le DV1 ferme car un établissement de sommeil a ouvert au dessus du club. Mais pourquoi est-ce vous qui avez dû fermer dans la mesure où l’établissement connaissait votre existence (avant son ouverture) ? 

Nos deux activités étaient clairement en opposition et plutôt que de se lancer dans une confrontation (inévitable), nous avons choisis le dialogue et finalement accepté leur offre de reprise du local. Nous n’avons pas été contraint de fermer, c’est un choix que nous avons fait.

 

Dans cette même interview vous évoquez les changements dans la scène techno. Une scène qui est devenue également un business à mesure qu’elle a grandi. Pensez-vous que c’est un mal ? Pensez-vous que la techno est toujours underground, ou qu’elle n’est que le rock contemporain ?

Non, honnêtement nous n’allons pas cracher dans la soupe car nous avons largement contribué à populariser la musique électronique, c’est juste que l’on voit tellement de lieux en perdition changer leur direction artistique pour soudainement proposer un copier-coller de nos progs. La musique electro, partout, n’est pas forcément un inconvénient à partir du moment où chaque lieu a son identité propre mais si c’est pour retrouver la même prog d’un lieu à l’autre ça n’a pas d’intérêt…

1W1A0182-final20

Le mapping du DJ booth du DV1, réalisé par les WSK. Trippant et festif, l’un des symboles du DV1.
Photo by Aishuu.

 

On se souvient du « mur à autographes » à l’entrée où les plus grands avaient signé (Mike Huckaby, Kevin Saunderson par exemple) : y-a-t-il un artiste reçu au club qui vous a impressionné ? (que ce soit par son altruisme ou ses sets). Pouvez-vous nous donner votre top 5 des « Big Time @ DV1 » comme tu disais ? 

Difficile de répondre à ça car avec 3 artistes étrangers par semaines il y a eu tellement de bons moments ! En plus je déteste les classements.
En tout cas j’ai eu de très gros kifs avec des artistes comme Patrice Scott, un tueur aux platines, Stingray un autre tueur qui est venu jouer pour les 15 ans, Chez Damier avec qui on a passé un super moment, Alan Holdam aka DJ T 1000, une énergie folle et un océan de gentillesse , Woody Mc Bride aka DJ Esp, un mec qui sait prendre le contrôle d’un dance floor, Alan Fitzpatrick, Sonja Moonear, le live inventif de nsdos, l’excellent Truncate, Perc, la rencontre avec DJ Pierre, Ron Trent, Juan Atkins, le très accessible Derrick Carter… La liste est tellement longue…

 

Avec le recul et ton expérience, que pensez-vous de l’évolution de la « nuit underground lyonnaise » ? Pourquoi et comment selon vous, Lyon en est devenue une place forte européenne en si peu d’années ? Effet de mode ou culture ancrée profondément dans le public lyonnais ?

Si peu d’années ? Pour moi qui ai attaqué les soirées et le mix en 92 à mon retour d’Angleterre, je n’ai pas l’impression que les choses se soient faites si vite que ça ! Je me rappelle d’un temps où les choses était très difficiles et la période où il y avait une vraie chasse aux sorcières des acteurs de la scène . En tout cas il est clair que l’énorme boulot réalisé par les Nuits Sonores y est pour beaucoup ! Bravo à eux.

 

La collaboration avec les collectifs faisait le succès du club et permettait de donner une tribune musicale à beaucoup d’artistes locaux. Pensez-vous que la fermeture du DV1 va impacter négativement le bouillonnement associatif lyonnais et les artistes locaux ?

Nous sommes très fiers du travail accompli auprès de la scène locale. Beaucoup d’artistes et de collectifs se sont construits au club. Certains s’en souviennent et tous ont rebondis, c’était le but et on souhaite bonne chance à tous. Un petit clin d’œil ici à la dv1R, nos excellents résidents avec qui on a pris beaucoup de plaisir. La team DV1-R regroupe l’ensemble des Djs résidents du Club avec D’jamency, Tutti, Sy Elle, Ph Neutre, Dudmode, Sa.Du, Sonarone, Canza, Jibis, Saint Jean, AlexK, Dial et P.Moore.

Un podcast de P. Moore pour la DV1-R

 

L’équipe du DV1 va-t-elle rester soudée ? Pensez-vous à de nouveaux projets festifs ensemble ?

Une partie des employés sera probablement associée au nouveau projet des repreneurs, les choses doivent se décider rapidement , quand à la suite on va se poser avec plusieurs membres de la team DV1R pour voir comment on aborde les choses. Le projet DV1 Outdoor sera collectif ou ne sera pas. Nous souhaitons revenir avec un concept neuf et surtout mettre en place un système de réseau pour nos prochaines soirées afin de garder cet esprit familial du club et éviter au maximum de retrouver dans le public de nos prochaines soirées des « Grimlins-vomiteux ».

 

Quelle image, et quel souvenir avez-vous gardé de notre structure ?

L’image inoubliable c’est évidement la soirée avec les plumes pour les 2ans d’XLR et les 3 semaines de ménages derrière. Je ne le souhaite pas, même à mes pires ennemis. Nous recevions ce soir Milton Bradley et Charles Fenckler qui ont du halluciner… Ce qui me frappe le plus chez vous c’est votre sens de la fête sans prétention pour l’amour du son , certaines assos se prennent beaucoup trop au sérieux et devraient prendre exemple sur vous.

10687307_713167262085241_7302918162393795985_o

Chez XLR on aime les plumes et le DV1.
Photo by Vous Y Êtes !

Interview conçue par Kim Banerjee.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful